Sélectionner une page

BRISER LE SILENCE

On a rarement autant parlé dans les médias des difficultés de dénoncer les agressions sexuelles que ces derniers jours. La chroniqueuse Michèle Ouimet nous livre même un touchant témoignage dans La Presse de jeudi, racontant un viol subi il y a 40 ans qu’elle n’a jamais dénoncé, pour « que l’on comprenne le silence des femmes violées ».
Un des aspects les plus dommageables d’une agression sexuelle, c’est le silence qui l’entoure.

FERMER
FERMER