Le mois de l’histoire des Noirs est l’occasion de s’arrêter et de se remémorer la contribution marquante des Canadiens noirs à l’histoire du Canada. Il s’agit de célébrer leur apport historique, mais également de se rappeler des injustices et de l’esclavage vécus par une minorité culturelle, qui encore aujourd’hui, doit trop souvent faire face au racisme et à de nombreuses discriminations.

 

Dans le cadre du mois de l’histoire des Noirs, j’ai choisi de vous parler d’une femme très inspirante. Bien qu’elle ne soit pas canadienne, son histoire mérite d’être soulignée. Cette femme est reconnue mondialement pour son talent d’oratrice et pour sa brillante carrière. Toutefois, aujourd’hui, ce n’est pas de cette partie d’elle que je souhaite vous parler. Aujourd’hui, je souhaite vous parler de la survivante, qui a courageusement brisé le silence il y a quelques années. Depuis, elle parle ouvertement des abus sexuels subis à répétition, par plusieurs membres de sa famille, et de l’enfant qu’elle eut suite à l’une de ses agressions sexuelles. Elle tente maintenant d’aider d’autres survivantes à parler, à trouver du soutien.

 

Cette femme, il s’agit d’Oprah Winfrey, une femme qu’on décrit comme l’une des plus influentes de la planète. Si je vous parle d’elle aujourd’hui, c’est pour célébrer une femme remarquable, féministe impliquée et militante pour les droits des Noirs. C’est également pour vous présenter une survivante de violences sexuelles ayant repris du pouvoir sur sa vie. Je vois en elle un grand symbole d’espoir pour toutes les survivantes d’agressions à caractère sexuel. Bien que les chemins de la guérison soient différents pour chacune des survivantes, Oprah Winfrey démontre qu’il y a l’espoir de jours meilleurs et qu’il est possible d’atteindre ses rêves.

 

Lors d’un discours de remerciement, elle s’était affirmé ainsi : «Dire notre vérité est l’outil le plus puissant que nous ayons…» . Elle souligne un point fort intéressant, celui du dévoilement des agressions sexuelles. Il s’agit d’un lourd fardeau à porter seul. S’il vous est arrivé de vivre une agression à caractère sexuel, sachez qu’il est important d’en parler. Lorsque vous vous sentirez prête, tournez-vous vers quelqu’un en qui vous avez confiance, ou vers une intervenante. Sachez que le CALACS est là pour vous si vous en ressentez le besoin.

 

Cynthia-Ann

Stagiaire au CALACS

 

Les commentaires sont fermés.

FERMER
CLOSE