Sélectionner une page

Je m’appelle Lulu, j’ai 4 ans et j’ai peur la nuit, mais je ne sais pas pourquoi encore.
– Maman pourquoi j’ai peur ?
J’ai toujours peur d’aller me coucher, il se passe des choses bizarres pendant la nuit. Parfois j’ai peur et parfois j’ai mal.
– Maman, pourquoi j’ai mal ?
Il y a quelqu’un qui me touche entre les jambes et je n’aime pas ça.
Ça me brûle et ça fait mal.
– Maman pourquoi grand-papa fait ça ? Réponds-moi ! T’es où ? J’ai peur !
Bon, grand-papa retourne dans son lit et je finis par m’endormir.
Je m’appelle Lulu, j’ai 5 ans et j’ai peur la nuit. J’ai toujours peur et mal au même endroit, mais qu’est-ce qui se passe j’ai peur de poser la question à ma maman.
Le temps du dodo arrive… Non, je ne suis pas fatiguée, mais il faut bien dormir, car demain je vais à l’école. Certaines nuits j’ai peur et d’autres j’ai mal !
– Pourquoi maman ? Pourquoi ?
Je veux le dire à ma maman, mais je bégaie trop et ça serait trop long à lui dire et comment dire à maman que grand-papa me fait mal la nuit, mais que le jour il me fait rire. Que papa me fait mal la nuit et que le jour j’ai peur de lui. Maman est-ce que je suis normale ?
Plus je grandis, plus j’ai mal.
– Maman, pourquoi tu ne dis pas à papa d’aller se coucher dans sa chambre au lieu de me faire du mal la nuit ?
– Maman, c’est-tu normal que papa touche à un endroit que je ne touche même pas puis que ça me fait bizarre, mais que là ça fait mal et en plus ça me brûle ?
– Maman, viens chercher papa !
– Maman, j’ai mal, je veux faire dodo avec toi, je veux bien laisser mon lit à papa, mais moi je veux faire dodo avec toi.
– Maman, aide-moi!
– Maman, pourquoi dans ma tête je peux dire ce que je veux sans bégayer, mais quand je veux le dire à voix haute, je bégaye.
– Maman, pourquoi mes sœurs ne bégayent pas ?
– Maman, pourquoi je ne suis pas comme mes sœurs ? J’ai 6 ans, mais j’ai la grandeur d’une enfant de 4 ans, pourquoi mon langage n’est pas comme les autres ?
– Pourquoi grand-papa et papa viennent me voir la nuit ?
– Vont-ils voir mes sœurs aussi ?
– Maman, répond-moi je suis là !
Je trouve que les journées passent vite, mais que les nuits sont longues.
– Maman, pourquoi certaines nuits, je peux dormir et d’autres pas ! Mais j’ai toujours peur d’aller faire dodo.
– Tu sais Maman, certaines nuits, je vais dormir avec Sylvie. Je mets mon index dans son nombril et je suce mon pouce avec mon autre main et là je me sens protégée.
– Pourquoi c’est elle qui me protège et pas toi ?
– Maman, as-tu peur de quelque chose ? As-tu peur de papa ?
– Je sais que papa te fait du mal et que tu pleures en cachette. Je ne te vois pas, mais je t’entends.
J’ai 8 ans et oups… grand-papa et papa ne me touchent plus la nuit ?
– Pourquoi Maman ? Qu’est-ce qui s’est passé ? Réponds-moi. J’attends toujours tes réponses.
– Maman, j’ai besoin que tu m’entendes, j’ai besoin que tu me dises « Je t’aime ».
– Maman, as-tu honte de moi à cause de mon bégaiement ou à cause que je ne suis pas comme les autres filles de mon âge ?
– Maman, pourquoi je ne suis pas un garçon ? Je sais c’est ce que vous vouliez et papa ne m’aurait pas touchée, j’aurais tant voulu être aimée de la bonne façon, vivre dans une famille où il n’y a pas de violence, ni d’abus.
– Maman, pourquoi as-tu enduré tout ça, tu ne mérites pas ça !
– Maman, j’aime pas ça quand papa est saoul. Pourquoi on s’en va pas ailleurs ?
– Maman, j’aime pas ça quand papa nous frappe.
– Maman, est-ce que papa est normal ?
– Maman pourquoi l’ami de papa me chatouille et que je ris, mais quand il touche à des places, j’ai peur ?
– Maman, pourquoi un monsieur m’a obligée à toucher à son pénis avec la pointe de son couteau à ma gorge ? Voilà, j’ai eu le courage de te le dire, mais tu ne m’as pas crue.
– Pourquoi, maman avais-tu honte de moi ?
– Maman, pourquoi deux garçons m’ont tendu un piège et ont profité de mon corps ? Merde, pourquoi je ne suis pas capable de me défendre ? Est-ce que c’est écrit dans mon front que je suis une fille avec qui tous les garçons  peuvent faire ce qu’ils  veulent de mon corps et que je ne  parle pas ?
– Maman, j’ai peur, je suis écoeurée de moi. Je ne m’aime pas! C’est peut-être pour ça que tu ne m’as jamais dit « Je t’aime » ?
– Maman, aurais-je une réponse à toutes mes questions ?
Aujourd’hui Maman, j’ai 42 ans et j’ai décidé de me prendre en main. Ça prendra le temps qu’il faudra, mais je ne veux plus être prisonnière de mon corps.
– Maman,  le 1er avril 2010,  moi la p’tite Lulu a décidé qu’elle n’avait  plus de père,  mais un géniteur !!!

Lulu