Témoignage d’Anne-Marie

Je m’appelle Anne-Marie et je suis une survivante et militante du CALACS Châteauguay. Je suis issue d’une famille dysfonctionnelle où régnait la violence, la méchanceté et les agressions sexuelles.

Ma mère ne voulait pas de moi, elle me l’a toujours dit, j’étais un « accident ». Ma sœur avait huit ans lorsque je suis née et elle a maudit le jour où je suis née et mon frère était très méchant.

Ils ont commencé à me taper quand j’étais très jeune et ils me disaient : « Si on te tape, c’est parce qu’on t’aime ! » Quelle farce !!!

Alors, j’ai été programmée très jeune à avoir peur et à ne rien dire. Mon père en a profité pour commencer à m’agresser lorsque j’avais cinq ans. Il savait que j’étais très renfermée et que j’avais peur de tout, donc il pouvait me contrôler comme il le voulait. C’était un homme qui faisait des grosses crises de colère et il brisait les choses dans la maison. Il me terrorisait. Les agressions sexuelles ont duré jusqu’à l’âge de 14 ans.

Je l’ai dit à ma mère et elle n’a rien fait. Ensuite, j’ai décidé de ne plus en parler. J’ai grandi et je suis partie en appartement. Je me suis mariée et j’ai eu quatre enfants.

J’ai tassé tout ça très loin dans le fond de moi-même. Les années ont passé et plus ça allait et plus je broyais du noir et plus je haïssais la planète au complet.

C’est devenu un secret très lourd à porter. Le secret étant devenu trop lourd à porter, à l’âge de quarante-deux ans, je fis une dépression et c’est à ce moment-là que j’ai appelé le CALACS Châteauguay.

C’est à moment que j’ai rencontré une femme merveilleuse qui m’a donné la vie. Elle m’a demandé : « Pourquoi viens-tu au CALACS ? » Je lui ai dit : « Je suis tannée d’exister, je veux vivre ». J’ai alors commencé à participer au groupe de soutien et cela a duré quatre ans. C’est la meilleure chose que j’ai faite. Aujourd’hui, je vis, je suis heureuse et je suis en paix. C’est pour cela que je dis que cette femme merveilleuse m’a donné la vie. Elle s’appelle Carole et elle est intervenante au CALACS Châteauguay et c’est mon ange gardien. De toute façon, ce sont toutes des femmes merveilleuses.

MERCI !

Anne-Marie

Les commentaires sont fermés.

FERMER
CLOSE