J’aurai voulu t’aimer comme une sœur aime son grand frère

Pourtant chaque fois que je ne vais pas bien… je te fais disparaître dans mes prières.

Tu m’as fait verser autant de larmes qu’il peut en avoir dans la mer.

 

Aujourd’hui je dois guérir des blessures que tu m’as infligées.

Pourtant tu as déjà été mon sauveteur dans le passé.

J’ai tellement cru en toi… c’est peut-être pour ça que je suis tant blessée.

Je voudrais effacer le mal pour te revoir comme le grand frère du passé.

 

Je suis ta petite sœur… mais pourtant tu m’as blessée profondément.

Comment as-tu pu faire disparaître ma confiance en un coup de vent ?

Sais-tu c’est quoi avoir mal tout comme cela ? Si souvent ?

 

Aujourd’hui je dois vivre avec les conséquences, pas toi mais moi…

Je ne veux plus te voir ni même entendre ta voix.

Je suis désolée… mais aujourd’hui je pense à moi.

 

J’ai parlé, j’ai brisé ce que tu appelais « notre secret »,

Car c’est juste ce « secret » qui pour moi existait.

Aujourd’hui je désire t’oublier… c’est ça aujourd’hui mon plus grand souhait !

 

Stéphanie

Les commentaires sont fermés.

FERMER
CLOSE