banniere-projet

En parler c’est se libérer!

Depuis sa fondation, le CALACS CHÂTEAUGUAY lutte sans relâche contre la violence sexuelle. Malgré le travail colossal effectué, cette problématique est encore mal connue et fait toujours peur. Connaissant son ampleur, il y a de fortes possibilités que vous soyez, à un moment ou l’autre de votre vie, en contact avec une victime d’agression sexuelle.

Sachez qu’au Québec, comme partout dans le monde, les femmes et les enfants sont les principales victimes de la violence sexuelle. Celle-ci est attributable aux rapports qui sont malheureusement encore inégaux entre les femmes et les hommes, à la banalisation de cette violence ainsi qu’aux mythes et préjugés persistants à son égard. De plus, la violence sexuelle engendre la peur d’être agressée sexuellement pour toutes les femmes, c’est-à-dire pour au moins la moitié des membres de notre société. Elle représente aussi une menace à la vie, à la santé, au bien-être, aux droits et à la sécurité des femmes. Nous devons également assumer des coûts imposants (soins de santé, processus judiciaire, etc.) afin de réparer les torts causés par l’agresseur. Conséquemment, nous pouvons affirmer que cette problématique a des impacts individuels et sociaux importants.

Les victimes d’agression sexuelle sont en droit de s’attendre à être soutenues par leur entourage afin d’être en mesure de reprendre le contrôle de leur vie. Si une personne aborde avec vous l’agression dont elle a été victime, c’est qu’elle a suffisamment confiance en vous et qu’elle espère être accueillie adéquatement dans le respect, la compassion et le non-jugement.

Si vous décidez de vous investir en tant que personne aidante, sachez que le CALACS Châteauguay a produit un Guide à l’intention de l’entourage d’une victime d’agression sexuelle. D’une part, il vous permettra de mieux comprendre la problématique. D’autre part, il pourra vous soutenir et vous guider comme personne aidante. N’oubliez pas que vous jouerez un rôle d’une grande importance. Soyez à l’écoute, présent-e, empathique, attentif-ve et surtout soyez à la hauteur de la confiance que la personne vous accorde. Nous avons tous et toutes une responsabilité à l’égard de cette problématique.

En tant qu’ami-e, conjoint-e, frère, soeur, parent, intervenant-e, etc. VOUS POUVEZ FAIRE UNE DIFFÉRENCE !

Les agressions sexuelles c’est non. Ensemble, réagissons !

Veuillez noter que l’usage du féminin a été priorisé en référence aux victimes d’agression sexuelle, même si nous n’excluons pas le fait que des hommes puissent l’être également.


« L’oppression d’un peuple ou même d’un simple individu est l’oppression de tous
et l’on ne peut violer la liberté d’un seul sans violer la liberté de tous. »

[Mikhaïl Bakounine]

FERMER
CLOSE