Être parent d’une survivante d’agression à caractère sexuel

Vous êtes-vous déjà demandé de quelle façon vous réagiriez si votre fille vous annonçait avoir été victime d’une agression à caractère sexuel ? Votre réaction face au dévoilement de votre fille pourrait être déterminante dans son cheminement de guérison.

Bien que, comme parents, une telle annonce puisse provoquer de nombreuses émotions et plusieurs questionnements, il est primordial de commencer par écouter. Écoutez ce que vous confie votre fille, abstenez-vous de poser trop de questions, et faites part à votre fille du courage qu’elle a de vous en parler. Il est important de croire votre fille et de lui dire qu’elle a bien fait de se confier à vous. Trop souvent les victimes sont remises en doute. Votre fille a besoin de votre soutien.

Il est aidant pour votre enfant de sentir que vous êtes à l’écoute, que vous la croyez et que vous la soutiendrez dans ses démarches. N’oubliez pas de respecter son rythme puisque celle-ci doit pouvoir choisir le chemin qu’elle souhaite prendre pour guérir. Bien que vous voudriez peut-être qu’elle dépose une plainte, il se peut que cela ne soit pas ce qu’elle désire. Il est donc important de respecter son choix, sans mettre de pression.

Vous ne vous trompez pas en offrant une oreille attentive, des encouragements, du soutien et de l’amour, à votre fille. De plus, il est certain qu’en vous informant davantage sur la problématique des violences sexuelles, vous serez mieux outillés pour l’appuyer.

Le CALACS peut d’ailleurs vous offrir une à deux rencontres de soutien, afin de bien vous renseigner, et répondre à vos questions, si votre fille a été victime d’une agression à caractère sexuel.

De plus, un groupe de soutien pour les parents a été mis sur pied. Il s’agit d’un programme de 4 rencontres de 2 heures chacune, abordant différents thèmes pouvant venir en aide aux parents de jeunes filles victimes de violence sexuelle. Contactez-nous pour de plus amples informations ou pour vous inscrire, au 450-699-8258 poste 0.

 

Cynthia-Ann, stagiaire en sexologie

Les commentaires sont fermés.

FERMER
CLOSE